Bilan à mi-mandat 2014-2017

mardi, 19 septembre 2017 09:07
Rendre compte de son action est un devoir pour chaque élu. Dans toutes les villes de France, il est de tradition qu’un Maire et son équipe dressent le bilan de leur action à miparcours de leur mandat.

À Soissons, avec tous les élus qui m’entourent, j’ai voulu transformer cet exercice forcé en une réelle opportunité d’échanger directement avec vous sur notre action à votre service.

Le 30 mars 2014, les Soissonnais nous apportaient leur confiance en portant la liste “Pour Soissons, changeons de cap” que je conduisais, en tête de leurs suffrages lors des élections municipales.

Depuis lors, j’ai l’honneur d’être votre Maire et de travailler à votre service avec toute l’équipe qui m’accompagne.

En 3 ans, avec vous, nous avons parcouru beaucoup de chemin et tenu de nombreux engagements. Je sais aussi que beaucoup reste à faire et c’est pourquoi nous restons mobilisés pour tenir la feuille de route que nous nous sommes fixée pour relever Soissons et améliorer votre qualité de vie, quel que soit votre quartier.

Au quotidien, à vos côtés, je conçois mon rôle de Maire dans une relation de grande proximité avec les habitants, attentif à leurs attentes et à leurs besoins. J’attache une grande importance à vous donner la parole, lors de mes permanences hebdomadaires, lors de réunions de concertation ou lors de nos rencontres informelles.

La consultation publique que nous avons lancée au mois de juillet s’inscrit dans cette volonté de partager avec vous un temps de réflexion commune. À travers un questionnaire abordant toutes les thématiques de la vie quotidienne et les grands chantiers à bâtir, chacun a pu apporter ses idées, ses suggestions ou ses critiques, toujours riches et constructives, sur l’avenir de notre ville.

Aujourd’hui, nous vous en présentons les résultats, en toute transparence !

Alain Crémont




Lettre de soutien à Xavier Bertrand

mercredi, 16 décembre 2015 14:42

Chères Soissonnaises, Chers Soissonnais

Les mots manquent pour exprimer ce que nous avons tous ressenti le 13 novembre dernier.

Dans cette période d’une exceptionnelle gravité, la campagne pour les élections régionales peut paraître très décalée.

Pourtant, la vie doit continuer et le débat démocratique doit vivre. Notre douleur et notre colère ne doivent pas occulter les défis que nous avons à relever pour l’emploi, la sécurité, les transports ou la formation de nos enfants.

Les 6 et 13 décembre prochains, vous élirez le président de la nouvelle région Nord-Pas-de-Calais/Picardie qui aura un pouvoir d’action dans chacun de ces domaines.

Je fais le choix de soutenir Xavier BERTRAND à 100% et je veux m’en expliquer.

En ces temps troublés, nous avons plus que jamais besoin d’un président de région qui porte une voix forte et qui incarne le travail, la protection, et la proximité.

La région est un acteur essentiel du développement économique et de l’emploi. C’est ma priorité en tant que Maire de Soissons. Depuis 20 mois, avec mon équipe, nous posons les bases du redressement pour notre ville et notre territoire.
Demain, de celui qui sera à la tête de la région dépendra notre capacité à réussir nos projets : la redynamisation du cœur de ville, la transformation du quartier de la gare ou encore l’accent mis sur l’économie sociale et solidaire pour remettre au travail des gens éloignés de l’emploi depuis trop longtemps.

Xavier BERTRAND soutiendra les projets de Soissons dès qu’il sera élu. Lui qui a été chef d’entreprise prendra également à bras le corps la question de l’apprentissage, de la formation et de l’aide aux entreprises pour faciliter les embauches dans le Soissonnais.
 
La région doit agir concrètement pour notre sécurité. À la suite des drames que nous venons de connaitre, Xavier BERTRAND renforcera la présence d’agents de sûreté ferroviaire et installera des caméras de vidéo-protection dans les lycées, les gares et les trains.

À l’heure où beaucoup d’entre vous attendent de la considération de la part des responsables publics, Xavier BERTRAND bâtira une région proche des habitants. À Soissons, nous étions loin d’Amiens et nous serons encore plus loin de Lille. C’est pourquoi avoir un Axonais à la tête de notre région est la seule solution pour passer sous le radar et faire avancer nos dossiers.

Preuve que Soissons sera écoutée et respectée avec Xavier BERTRAND : il a positionné 3 élus soissonnais dans son équipe avec Carole DEVILLE-CRISTANTE à la 2e place, Olivier ENGRAND à la 7e et Christelle CHEVALIER en 14e position.

Xavier BERTRAND croit à Soissons, au projet que nous mettons en œuvre ensemble pour redynamiser le territoire et rendre aux Soissonnais une qualité de vie exemplaire. Nous devons être au rendez-vous de cette confiance qu’il nous témoigne.

Le 6 décembre, votre choix sera déterminant : soit nous continuons ensemble à redresser Soissons en envoyant à Lille des relais actifs et efficaces autour de Xavier BERTRAND, soit nous prenons le risque de freiner la dynamique que nous conduisons au service de notre ville et de ses habitants.

Vous l’avez compris, une fois encore, Soissons a besoin de vous. Son avenir et celui du territoire en dépendent.

Alors, dimanche 6 décembre, dès le 1er tour, soyons rassemblés le plus largement possible autour de Xavier BERTRAND et des 3 élus soissonnais qui l’accompagnent !
 
Je compte sur vous !

Chère Madame, Cher Monsieur,
 
Alors que le sujet des migrants occupe une large part de l’actualité depuis plusieurs semaines et que la question de l’accueil de refugiés syriens en France est aujourd’hui posée, j’ai souhaité m’adresser directement à vous pour vous livrer mes réflexions.
 
Vous me connaissez, je suis très attaché aux trois valeurs qui forment notre pacte républicain : la liberté, l’égalité et la fraternité. Je crois aussi que pour chacune de ces valeurs nous devons veiller au respect de l’équilibre entre les droits et les devoirs.
 
En tant que Maire de Soissons, avec toute l’équipe qui m’accompagne, j’essaie de faire vivre cette solidarité concrète sans verser dans l’assistanat. Beaucoup de Soissonnais souffrent, c’est vrai. Quotidiennement, je rencontre des familles avec peu de moyens, des personnes âgées dépendantes, des femmes seules avec enfants, des personnes sans-abris.
 
Avec les associations et l’ensemble de nos partenaires intervenant dans le champ social, nous tendons une main fraternelle à tous ces Soissonnais en proposant une réponse personnalisée à ceux qui veulent s’en sortir. C’est cette fraternité, par exemple, qui nous pousse à travailler à la création de 8 hébergements d’urgence pour les personnes sans domicile fixe.
 
Ces situations de tous les jours, sur lesquelles nous agissons avec force, ne doivent pas être comparées avec le sort des demandeurs d’asile syriens, qui revêt un caractère exceptionnel.
 
À l’heure où les terribles images de combats, de massacres et d’exils nous parviennent, la France doit s’associer à l’élan de générosité qui s’installe. Le soutien porté aux migrants syriens doit faire l’objet d’un consensus européen. Ce n’est plus une question de gauche ou de droite. C’est une question d’humanité.
 
Comme toutes les villes du Nord de la France, Soissons a un rapport particulier avec cette humanité, cette générosité, ce sens de l’accueil.
 
Souvenons-nous des 120 enfants soissonnais accueillis à bras ouverts en Eure-et-Loir durant la Grande Guerre. Souvenons-nous de l’exode, vers d’autres régions, de centaines de Soissonnais durant l’avancée allemande en mai-juin 1940. Souvenons-nous que des familles soissonnaises ont été reconnues « Justes parmi les Nations » pour avoir sauvé de la mort des familles juives.
 
Parce que nous sommes collectivement les héritiers de cette histoire et parce que la situation l’impose, je pense que si cela se fait dans un cadre réglementé et maitrisé, Soissons pourrait prendre sa part dans l’accueil de quelques familles de réfugiés syriens. Je porterai cette même voix à l’échelle de la Communauté d’Agglomération du Soissonnais, auprès de mes collègues Maires.
 
Je fais clairement la distinction entre les demandeurs d’asile – qui fuient leur pays en guerre et les exactions de Daesh – et les migrants illégaux, économiques et sociaux, que notre pays ne peut accueillir et vis-à-vis de qui nous devons être fermes.
 
Accueillir quelques familles de réfugiés n’enlèvera rien aux Soissonnais qui sont en difficultés et dont nous nous occupons déjà.
 
Surtout, cet accueil de réfugiés, que je souhaite limité à quelques familles, ne pourra être que transitoire et accompagné, financièrement et logistiquement, par l’État.
 
De la même manière, si Soissons accueille quelques réfugiés, ils doivent savoir, sans haine ni rejet, qu’une fois la paix rétablie en Syrie et les conditions de leur sécurité et de leur retour réunies, ils auront vocation à rentrer chez eux.
 
J’ai pleinement conscience qu’il s’agit d’une question sensible et qui peut être clivante. Parce que je ne suis pas de ceux qui fuient leurs responsabilités, j’ai fait le choix de vous expliquer ma position en toute transparence.
 
Je l’ai fait aussi parce que je pense que ce sont dans ces moments extraordinaires que l’on reconnaît la capacité d’un peuple, d’une ville, à dépasser ses clivages, à ouvrir ses bras aux plus fragiles et à se rassembler.
 
Comme elle l’a fait par le passé, une fois encore, Soissons doit regarder l’Histoire en face.
 
Je vous prie de croire, Chère Madame, Cher Monsieur, à l’expression de mes sentiments fidèles et dévoués.

 
FUSION DES REGIONS
 
NORD PAS DE CALAIS & PICARDIE :
 
 
UNE INEPTIE APPELANT UNE 3ème VOIE

 
 

Alain CREMONT
Maire de Soissons,
1er Vice-Président de la Communauté d’Agglomération


 
 
Introduction
 

La réforme territoriale qu’impose aujourd’hui le gouvernement à la Picardie est une véritable ineptie. Qu’il s’agisse d’Histoire, d’Economie, d’Aménagement du territoire. Aujourd’hui cette réforme donne plutôt l’impression d’une improvisation et de cafouillages : tantôt une fusion avec la Champagne Ardenne, et puis une autre désormais avec le Nord Pas de Calais.  Alors pourquoi pas une troisième voie ?

 

Résultats du 1er Conseil Municipal

mardi, 08 avril 2014 05:38
Alain CREMONT - Maire de Soissons
Isabelle LETRILLART - 1ère Adjointe - Chargée du personnel, de la Famille, des personnes en situation de handicap, des affaires patriotiques et de l’Action humanitaire.
Dominique BONNAUD - 2e Adjoint - Chargé de l'administration générale, des Finances et du développement économique.
Carole DEVILLE CRISTANTE - 3e Adjointe - Chargée de la Vie des quartiers,des centres sociaux et de la vie des seniors.
Frédéric VANIER - 4e Adjoint - Chargé des Sports et des infrastructures sportives
Marie-Françoise PARISOT - 5e Adjointe - Chargée de l'éducation, de la jeunesse et de la petite enfance
François HANSE - 6e Adjoint - Chargé de la culture, des relations avec les associations culturelles, et du mail scène culturelle, 
Edith ERRASTI - 7e Adjointe - Chargée du Développement touristique, des jumelages, des fêtes et cérémonies, et de la sauvegarde et valorisation du patrimoine.
Alain LOUVET - 8e Adjoint - Chargé de l'urbanisme, de l'habitat, et des travaux. 
Christelle CHEVALIER - 9e Adjointe - Chargée du Commerce, de l'Artisanat, et des animations commerciales.
Olivier ENGRAND - 10e Adjoint - Chargé de la relation avec  l’Entreprise,  de l'Emploi, de la Formation Professionnelle, et de  l’Insertion par l’économie.
VOUS VOULEZ D’UN MAIRE,

QUI STABILISE LA PRESSION FISCALE,
QUI S’ENGAGE DANS LE COMBAT ECONOMIQUE ET LA CREATION D’EMPLOIS,
QUI S’ENGAGE A ASSURER LA SECURITE DE TOUS ET DANS TOUS LES QUARTIERS,
QUI S’ENGAGE A RENDRE SOISSONS PLUS ATTRACTIVE DYNAMIQUE ET CONVIVIALE,
QUI S’ENGAGE A DEVELOPPER LE TOURISME ET LE COMMERCE LOCAL,

Votez pour la liste d'Alain CREMONT le 30 mars !

Alain Crémont en tête au 1er tour

dimanche, 23 mars 2014 00:00
Dimanche 23 mars 2014, 1er tour des éléctions municipales.
Alain Crémont et l'équipe "Pour Soissons, changeons de cap!" arrivent en tête.

Nous avons besoin de vous pour le second tour.
Votez pour la liste d'Alain CREMONT le 30 mars !

GRAND RASSEMBLEMENT SOISSONNAIS

lundi, 10 mars 2014 00:00

Mercredi 19 mars 2014 à partir de 19h30 - Salle de la mutualité

Présentation de NOTRE PROJET pour SOISSONS
J-4 avant le 1er tour des élections municipales

Samedi 8 mars 2014 de 10h à 11h30

THEMATIQUE : Remettre en fonctionnement le Bureau des Interventions
animé par Isabelle LETRILLART & Elisabeth CHEVALIER

Poétiquement correct...

mardi, 11 février 2014 13:32
"Merci à Albert de venir animer nos réunions apéritives du vendredi par sa bonne humeur et son talent!"

Samedi 8 février 2014 de 10h à 11h30

THEMATIQUE : Le Service Civique à Soissons
animé par Carole Deville-Cristante & David Glatigny

Alain Crémont vous consulte

mercredi, 22 janvier 2014 16:00
QUESTIONNAIRE SUR LE PROJET MUNICIPAL:
Vous avez choisi vos priorités!

Vous avez été 762 à répondre au questionnaire que nous vous avons adressé pour élaborer le projet municipal. C’est considérable ! Merci du fond du cœur d’avoir pris de votre temps pour répondre. Cela montre l’intérêt que vous portez à l’avenir de Soissons.

Nous continuons à analyser vos très nombreux commentaires mais je souhaitais d’ores et déjà partager avec vous un chiffre, révélateur de l’urgence de la situation : 73% des Soissonnais pensent que notre ville se dégrade.

ai reçu 5 sur 5. Nous avons le devoir de vous faire des propositions concrètes pour que Soissons retrouve son dynamisme et sa qualité de vie.

De vos remarques et vos idées se dégagent 6 grandes priorités :

1) L’emploi. La bataille pour l’emploi doit être la priorité n°1. C’est un avis que 96% des Soissonnais partagent. Tout en apportant un soutien sans faille aux entreprises en activités, la ville doit se battre pour attirer de nouvelles entreprises créatrices d’emplois. Je mettrai toute mon expérience d’entrepreneur au service de cet objectif !

2) La fiscalité. Vous m’avez dit les effets désastreux des augmentations d’impôts successives sur votre pouvoir d’achat (+20% en 2009 pour la taxe d’habitation et la taxe foncière, +61% pour la taxe foncière par le Conseil Général en 2010, sans oublier le choc fiscal du gouvernement depuis mai 2012). Je prends l’engagement ferme de ne pas augmenter vos impôts durant les 6 prochaines années et de gérer l’argent public en bon père de famille, au service de l’emploi, du cadre de vie et du dynamisme de Soissons.

3) La sécurité. C’est la première des libertés. Je veux tout faire pour assurer votre sécurité, partout, tout le temps. Pour cela, 89% des Soissonnais approuvent le déploiement d’un réseau de vidéo-protection, notamment à proximité des écoles. De même, 91% approuvent la nécessité de redonner les moyens à la Police Municipale d’assurer une vraie présence policière, de jour comme de nuit, dans tous les quartiers.

4) La propreté. Le constat est sans appel : 80% des personnes qui ont répondu au questionnaire estiment que Soissons est une ville sale. La propreté est la première image qu’offre une ville à ses habitants et ses visiteurs. Aussi, je m’engage à tout faire pour offrir aux Soissonnais un meilleur cadre de vie et aux visiteurs un environnement accueillant, à la fois propre et soigné.

5) Le logement.
Très nombreux sont les commentaires sur les difficultés rencontrées par les Soissonnais à se loger ou dans leur logement. Nous devons favoriser l’accession à la propriété et trouver des solutions concrètes pour rénover les résidences, réduire la facture d’énergie ou encore adapter les logements au vieillissement et au handicap.

6) La mobilité. Je veux faciliter vos déplacements en fluidifiant la circulation, en renforçant l'offre de stationnement et en développant les modes de transports doux, propres et partagés. 97% d’entre vous pensent, par exemple, que nous devons exiger de la SNCF et de la Région de meilleures conditions de transport dans les trains et repenser l’ensemble des services de la gare. Tous les autres domaines de votre vie quotidienne donneront naturellement lieu à des propositions concrètes.

Je vous présenterai prochainement le détail de tous ces projets qui permettront à chacun de travailler, vivre et s’épanouir à Soissons. Ensemble, pour vous, pour Soissons, changeons de cap !

Prose à Prose & Porte à Porte

mercredi, 22 janvier 2014 15:11
"Nos rencontres en porte à porte sont de vrais moments de partage et de rencontres pleines d'authenticité et de bienveillance. Ce matin, Albert y a ajouté la convivialité en cadeau ce poème qui dit l'essentiel sur les "on dit". Merci Albert de ce beau moment!"






  Pourquoi craint-on les "on dit" ?

Ils sont là sans apparence
Dans un fracas épouvantablement silencieux
Tu as vu donc tu as compris ?
J’ai rien vu mais hé hé j'ai compris.
Comprenez donc il est ainsi ?
À bon et pourquoi ?
Ça ne se pose pas voyons c'est ainsi !
Tu vois quelle agonie que je ne peux duper
Comme à cette sempiternelle question :
"Qui a dit que" ?
À la réponse personne ne sait mais tous savent !
Je n'ai que le recours de la fumée pour éloigner cette langue vipèrale !
Oh Dieu qu'à cette heure cette langue périsse !
Point n'est remède contre les maux qu'elle a si hypocritement déferlés
Et dont on sait "monsieur"
Qu’elle aurait refilé dans une insolence le grand "Alexandre" !
Tout comme lui nous fûmes injustement critiqués
J’ose penser que le dieu des hommes croyants
Verra là une preuve que par lui Satan fut créé
Et ce malgré tous les dires de ses plus grands apostolats
Paix sur terre aux hommes de bonne volonté
Mais guerre à ceux par qui La calomnie vient médire par ses ravages !

Albert D. Poème écrit en août 1981

Café citoyen 6 : Le Sport à Soissons

mardi, 21 janvier 2014 18:02

Samedi 25 janvier 2014 de 10h à 11h30

THEMATIQUE : Le sport à Soissons
animé par Frédéric VANIER

Page 1 sur 2